Si j'ose dire, quésaco ?

Des chansons originales... à lire, à écouter (ici, notre chaîne YouTube), à reprendre, à diffuser, à fredonner, à brailler...

lundi 28 août 2017

La boîte à souvenirs

On n'en guérit jamais vraiment
De son enfance
Jamais d'la vie, c'est là-dedans,
Au fond du ventre
Les rayons du soleil du matin
Eclairent pour toujours notre destin
Notre destin

Dans ma boîte à souvenirs, j'ai retrouvé
Le plus beau caillou de la plage
Vestige de l'époque où j'ignorais
Que ça s'appelle un coquillage
Dans ma boite à souvenirs, j'ai retrouvé
Une tristesse inconsolable
Vestige de l'époque où j'ignorais
Que sont fragiles les châteaux d'sable

On n'en guérit jamais vraiment
De son enfance
Jamais d'la vie, c'est là-dedans,
Au fond du ventre
Les rayons du soleil du matin
Eclairent pour toujours notre destin
Notre destin

Dans ma boîte à souvenirs, j'ai retrouvé
L'horrible dentier de grand-mère
Vestige de l'époque où j'ignorais
Que ça n'en f'sait pas une sorcière
Dans ma boîte à souvenirs, j'ai retrouvé
Une paire de baffes monumentale
Vestige de l'époque où j'ignorais
Tout du respect mais même pas mal

On n'en guérit jamais vraiment
De son enfance
Jamais d'la vie, c'est là-dedans,
Au fond du ventre
Les rayons du soleil du matin
Eclairent pour toujours notre destin
Notre destin

Dans ma boîte à souvenirs, j'ai retrouvé
Un vélo sans les p'tites roulettes
Vestige de l'époque où j'ignorais
Que l'équilibre, c'est super chouette
Dans ma boîte à souvenirs, j'ai retrouvé
Un gros bisou consolateur
Vestige de l'époque où j'abusais
Grave des pouvoirs de ma grande sœur

On n'en guérit jamais vraiment
De son enfance
Jamais d'la vie, c'est là-dedans,
Au fond du ventre
Les rayons du soleil du matin
Eclairent pour toujours notre destin
Notre destin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire