Si j'ose dire, quésaco ?

Des chansons originales... à lire, à écouter (ici, notre chaîne YouTube), à reprendre, à diffuser, à fredonner, à brailler...

dimanche 6 mai 2012

Rue Henry

Les trois copines qui r'montent la rue Henry
Se connaissent depuis la primaire, place Saint-Louis
Elles rient comme des folles et se tiennent par le bras
En quittant le champ d'foire
Elles hésitent rarement à s'raconter leur vie
Elles ne se lassent jamais de s'écouter vivre
A l'infini
Et elles n'ont pas peur de lancer des piques
A la vie privée de Fanny, devenue publique
D'ailleurs, elle n'est pas encore arrivée
Elle parlemente avec un policier
Enfin, c'est c'que dit son SMS...tu connais Fanny!

Les trois copines qui r'montent la rue Henry
Sont fières et courageuses, entre filles
En dehors aussi mais ça s'voit moins
Elles ont un côté bande de copains
Elles cherchent un endroit où s'poser
On va pas passer l'après-midi à trainer
Comme des trainées
Mais comme elles ont des gouts précis
Et qu'il s'agit d'éviter la rue des Martyrs
De la Résistance
Le plus proche salon d'thé correct
C'est à cinq minutes, rue Jean Jaures
Et puis, comme ça, on pass'ra d'vant Azalée
Allez, les filles!

Les trois copines qui r'montent la rue Henry
Vont passer comme ça un bout d'après-midi
Mais pas plus de deux heures
J'ai Julie à reprendre à cinq heures
Fanny a finalement hérité d'un PV
Elle jure qu'elle viendra plus en Mercedes
Nous raconter ses histoires de fesses
Les filles, c'est l'heure de la dernière clope
Dernières confidences, et puis hop hop hop
Ca fait tellement d'bien de s'arrêter un peu
Qui ferait un peu de shopping samedi?
Pourquoi pas, mais pas plus de deux heures
Julie a poterie
De toutes façons, on se rappelle, on se rappelle
Ciao les filles...ciao...ciao les filles...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire